Le saviez-vous ?

D’où vient le mot « pique-nique » ?

C’est au XVIIe siècle que serait apparu le terme de pique-nique. Dans le langage populaire, on disait alors « faire un repas à pique-nique ». Le mot « pique » viendrait du verbe piquer, dans le sens de picorer, inspiré des poules qui picorent les graines. Et la « nique » désignerait une « petite chose sans valeur ». La juxtaposition de ces deux termes permet donc de signifier le fait de picorer de petites choses, apportées par chacun, pour un repas convivial en extérieur.

Depuis quand on pique-nique ?

Il était déjà courant de pique-niquer au Moyen Âge. Par exemple, lorsque les paysans travaillaient dans les champs, ils prenaient le temps de faire un vrai repas, mais champêtre. Au XIXe siècle, le pique-nique devient même une référence culturelle dont témoignent les œuvres des impressionnistes, comme Le Déjeuner sur l’herbe de Manet.

Quelles sont les fleurs qui annoncent le printemps (et donc la saison des pique-nique dans les parcs) ?

Avec sa belle couleur jaune vif, le narcisse est le premier à entrer en scène, suivi de la jonquille, de la jacinthe, de l’anémone, de la renoncule et du viburnum, joliment surnommé boule de neige.

Quand planter ses herbes aromatiques sur son balcon ?

Mars est un bon mois pour mettre en place vos herbes aromatiques préférées afin de profiter très vite de leurs parfums au jardin et de leurs saveurs en cuisine.

Bon à savoir 

. Les herbes méditerranéennes comme le thym, la sauge, la sarriette et le romarin sont adeptes de soleil, de chaleur et d’un sol bien drainé, plutôt sec et pauvre.

. Le cerfeuil, le persil et la menthe préfèrent la mie-ombre et un sol riche, toujours frais, même en été.

. Le basilic, l’estragon, la ciboulette, le laurier ont des besoins intermédiaires : du soleil, mais aussi un sol plutôt riche et frais.